Community manager, qui es-tu ? Interview #5

Et c’est au tour de Flavien alias le modérateur de passer sur le grill. Ce community manager reconnu a gentillement accepté de répondre, avec une bonne dose d’humour, à quelques questions au sujet de son activité.

Place à l’interview !

Qui es-tu ?

Je m’appelle Flavien (attention scoop !), j’ai 29 ans. J’ai un IUP Info Com et un Master 2 également dans le domaine de la communication qui trainent quelque part chez moi dans un carton. J’ai fini ma formation universitaire fin 2006, en validant mon mémoire après une année sabbatique bien méritée en Australie à boire des à travailler mon anglais. Après pas mal de stages au cours de mes études (RFO Mayotte, agence de communication, association sportive, association d’aide à domicile…), j’ai finalement fait un stage en dernière année dans une entreprise qui m’avait l’air sympathique, Regionsjob. Je travaillais alors avec Fabrice, que vous connaissez peut-être sous le pseudonyme FmR, en tant que Rédacteur web.

Quelques mois plus tard, un poste s’est ouvert à Regionsjob à l’occasion de la préparation d’espaces communautaires sur les sites et Fabrice a pensé à moi. Il a du penser  aux milliers d’heures que j’avais perdu depuis une bonne dizaine d’années à surfer (comme on disait à l’époque) sur des sites plus ou moins recommandables et m’a donc appelé pour me parler du poste. Totalement sous le charme de sa voix suave, je me suis empressé d’accepter. C’était en janvier 2007, cela va donc faire 4 ans que je suis en poste à Regionsjob.

Pourquoi et comment es tu devenu Community Manager ?

Quand je suis arrivé (cf mes aventures dans le chapitre précédent), le nom de Community manager n’existait pas. Le poste a évolué en même temps que moi, même si dès le début mon métier a été tourné fortement vers le communautaire (animation d’une plateforme de blogs et d’un espace wikimétiers). Il s’est passé beaucoup de choses depuis, le paysage des réseaux sociaux et de la blogosphère a bien évolué en peu de temps… Pas forcément vers le meilleur d’ailleurs.

Ça c’est pour le comment. Pour le pourquoi, disons que j’ai toujours été attiré par le web. Cela fait bien longtemps que je passe une bonne partie de mes journées accroché à ma souris. J’étais complètement déconnecté du monde des blogs avant ma prise de poste, fréquentant plus les forums et sites spécialisés. Quand l’opportunité du poste s’est présentée, c’était pour moi une bonne occasion d’allier travail et plaisir et d’à la fois exploiter des connaissances et une culture que je ne pensais pas  être forcément utiles professionnellement, d’utiliser ce que m’a appris mon cursus en communication et d’intégrer une entreprise sympa en travaillant avec des personnes que j’apprécies. En gros, je suis devenu CM parce que les conditions étaient idéalement réunies pour que je le devienne.

Quelles sont tes missions en tant que CM ? Quel est ton rôle ? Quelle est ta journée type ? Comment t’organises tu ? Quelles difficultés rencontres-tu ?

Mes missions en tant que CM s’articulent autour de quatre grands axes : la gestion des espaces communautaires du réseau de sites Regionsjob (animation, suivi, SAV, modération, évolution…), la présence en ligne de Regionsjob et de ses dérivés (blogs, réseaux sociaux…), le lancement d’évènements (ebooks, enquêtes, …) et des services proposés aux clients (formations, community management externalisé, consulting…). Mon rôle est du coup de faire en sorte que tout se passe bien (sur nos espaces communautaires), de donner de la visibilité à Regionsjob, de satisfaire nos clients, de faire de la veille sur les nouveautés au niveau emploi/réseaux sociaux, …

Comme je le disais à la question précédente, le métier évolue vite, aussi bien dans les missions que dans les rôles. Du coup la journée type n’existe pas, même s’il y a des choses récurrentes : écriture de billets pour le Blog du Modérateur (et d’autres blogs), suivi des RSS, réponses aux mails de la plateforme, alimentation des différents comptes en ligne… Pour le reste c’est soit avancer sur les projets du moment, soit en lancer de nouveaux…

Niveau organisation j’ai une to-do mlist à l’ancienne, écrite vite fait sur du papier, que je raye au fur et à mesure de mes avancées… Et qui se remplit toujours pourtant toujours plus. Je pare généralement au plus pressé, j’essaie d’avancer en flux tendu pour les demandes ponctuelles et de travailler chaque jour un peu sur les projets de fond. Pour les difficultés, comme beaucoup, les journées ne sont pas assez longues, du coup je ne fais jamais tout ce que je veux faire. Heureusement qu’Anne-Laure est arrivée il y a peu, cela avance forcément plus vite à deux !

Quels outils utilises-tu dans le cadre de tes missions ?

Beaucoup ! Mais principalement ma souris et mon clavier. Pour le reste, c’est assez dur de te répondre, honnêtement, la liste est vraiment longue et dépend des différents aspects du travail… En vrac, mes compagnons de route les plus fréquents sont Sage pour le RSS, Alerti, de nombreux services Google, Backtweets, Echofon, Minurl, Dotclear, et des dizaines d’autres… Etant donné que je teste beaucoup d’outils à travers mon blog, c’est souvent assez saisonnier, je vais utiliser un service que je trouve sympa puis le délaisser faute de temps ou d’occasions. Le coeur du travail reste centré sur les RSS, l’écriture et les échanges, le reste n’est finalement qu’accessoire.

Comment vois-tu l’avenir du job ? Comment va-t-il évoluer ?

Je prévois sa disparition totale dans 12 à 18 mois. Mais non je déconne 🙂 L’avenir du Community manager passe par la maturité des annonceurs et des agences. Mais aussi une structuration du métier, de ses rôles et des responsabilités qui lui sont liées. Autrement dit une meilleure compréhension par les décideurs des enjeux mais également des résultats liés au Community manager. Cela éviterait le climat actuel où se croisent vrais opportunistes, faux experts, spécialistes pas assez reconnus et armée de wanna-be. Cela dessert le Community management en général, puisque les entreprises sont perdues entre plusieurs discours contradictoires.

Mais tout cela risque de prendre du temps, la réactivité des grands comptes étant ce qu’elle est. Le futur passera aussi par des formations plus spécialisées sur le sujet, par une remise en question perpétuelle des pratiques et bien sûr par des lolcats. L’avenir dépendra surtout de l’évolution des usages des internautes, trop souvent mis de côté, et qui ne cessent d’évoluer. Et de ce côté là, il y a encore du chemin pour que les possibilités en matière de CM en France dépassent leur stade embryonnaire actuel. Pour résumer, wait & see, cela bouge tellement vite que celui qui sera capable de prédire l’avenir du secteur à 5 ans est bien malin.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui aimerait devenir Community Manager ?

Arf, j’hésite entre deux citations pourries pour te répondre : « Essayer c’est le meilleur moyen de se planter » du sage Homer Simpson et « Tu veux t’assoir sur le trône faudra t’assoir sur mes genoux » du poète Booba. Mais vu que les deux sont particulièrement pourries et absolument pas pertinentes, je vais rester sérieux. Comme les métiers de la communication en général, il y a beaucoup de candidats pour peu d’élus.

Il est donc important de s’investir bien en amont de sa recherche d’emploi, pendant ses études, et de saisir l’opportunité que représentent les stages pour acquérir une vraie expérience professionnelle dans des entreprises potentiellement recruteuses par la suite. Travailler son réseau  et sa présence en ligne, bien sûr. Se faire sa propre expérience et ne pas se fier uniquement aux discours que l’on peut lire ici et là, tenter, découvrir, rester curieux et en alerte, expérimenter… Et comme pour les artistes, être armé pour se tourner vers un vrai métier au cas où cette lubie passe (mouhaha).

Merci Flavien et à bientôt sur les réseaux !

Suivez-le sur Twitter : @moderateur et Facebook.