Le Tour de France de Pinterest : Laura Frangi de Paris

Le Tour de France de Pinterest continue… Après Isabelle Mathieu, Isabelle Spanu, Christian Radmilovitch, Pierre Cappelli et Sandrine Joseph, je vous propose aujourd’hui une nouvelle étape du PinTour avec Laura Frangi. Comment utilise-t-elle Pinterest ? Quels sont, selon elle, les points forts et le limites du réseau ? Quelles campagnes de marques utilisant Pinterest a-t-elle apprécié ? Comment voit-elle l’avenir de Pinterest ? Je lui ai posé ces quelques questions…

Pour suivre le PinTour sur Twitter, un hashtag a été créé #pintour.

– Depuis le début de l’année, Pinterest fait parler de lui, pourquoi est-il si attractif ? Quels sont ses points forts ?

J’ai l’impression que Pinterest fait parler de lui et est attractif notamment car ergonomiquement et visuellement, le site est très agréable, et la navigation est un vrai plaisir. La satisfaction pour l’utilisateur est immédiate: le temps d’apprentissage de la plateforme est minime, et les interactions entre les membres de la communauté sont peu codifiées (contrairement à Twitter par exemple, où l’utilisateur lambda peut être perdu entre les #FF, RT, mentions…).

La plateforme combine des fonctionnalités sociales que l’utilisateur a déjà expérimentées (« Like » sur Facebook) avec une interface de partage d’images intuitive (contrairement à Flickr, où la navigation est assez chaotique je trouve). Enfin, je crois que Pinterest est en phase avec le phénomène de « curation » dont on parle beaucoup depuis quelques années, tout en rendant cette activité très ludique, puisque que l’utilisateur est à la fois dans la sauvegarde d’informations, la classification, et un effort de mise en forme qui se rapproche de pratiques prééxistantes telles que les moodboards et autres lookbooks.

– Que fais-tu sur Pinterest ? Comment l’utilises-tu ? Alimentes-tu un “board” de façon régulière ?

Je me suis inscrite sur Pinterest quand le phénomène a commencé à arriver en France, il y a quelques mois, pour voir comment fonctionnait l’outil et quelles étaient les possibilités d’utilisations (à titre perso et pro).

 

Je m’en sers de temps en temps pour créer et alimenter des boards avec des photos extraites de mon blog, notamment de mes « City Guides » (par exemple: pinterest.com/lafrange/amsterdam). Je fais donc ça dans un but avant tout SMO/SEO pour mon blog. Je n’ai pas encore le réflexe de « pinner » systématiquement les contenus qui m’interpellent quand je surf. Et j’aimerais bien avoir le loisir de vadrouiller sur la plateforme pour repinner frénétiquement tout un tas de belles images, mais j’ai peur de ne pas vraiment avoir le temps! C’est un site très chronophage.

– Est-ce que toutes les fonctionnalités sont pertinentes ? Et quelles sont, pour toi, les limites de Pinterest ?

Je pense à une « limite » qui est aussi un point positif selon le côté où l’on se place. Le fait de pouvoir éditer l’URL de provenance d’une image est évidemment positif pour le « pinneur », qui peut travailler le SMO/SEO de son site en s’appropriant des contenus externes, mais c’est nettement moins avantageux pour le site d’origine où a été « pinnée » l’image puisque le lien entre les deux disparaît. Dans la mesure où on peut mentionner une URL dans la description d’un pin, il serait peut-être plus « juste » et pertinent de permettre une meilleure traçabilité de la provenance des contenus.

– Certains utilisateurs sont très actifs, peux-tu nous recommander 5 personnes à suivre sur Pinterest ?

  • Sans hésiter, mon amie Coralie Ferreira, qui est styliste culinaire (vous pouvez notamment découvrir son travail dans le dernier numéro du magazine Saveurs), et qui a une belle collection de boards orientés food & design: pinterest.com/cocodesbois
  • Lorinda, une amie et ancienne collègue: pinterest.com/lmamo Son texte de présentation résume bien ce que vous trouverez dans ses nombreux boards: « Addicted to Notebooks.Typography.Letterpress | Obsessed with Design.Advertising.Branding.Creativity.Fashion.Art »
  • La petite « fabrique parisienne » HOLALA, projet de deux créatrices lancé il y a peu. Elles confectionnent des accessoires originaux: des clips à chaussure hyper funky! Leur compte Pinterest présente leurs produits, leur univers, et ce qui les inspire. Graphique et girly à souhait: pinterest.com/holalaparis
  • Marie Guillaumet, une web designer qui a pas loin de 10 000 pins à son actif! Des chaussures, de la bouffe rigolote, de la photo, de la typo, de l’architecture… Une belle sélection pour stimuler l’imagination et l’inspiration! pinterest.com/kreestal
  • Et enfin, une touche de masculinité, mais toujours un peu dans les mêmes thématiques design, typo & co: le pinterest de Geoffrey Dorne pinterest.com/geoffreydorne

– Intéressons-nous aux marques, quelques unes ont imaginé des campagnes originales avec Pinterest, peux-tu présenter celle(s) que tu as particulièrement apprécié ?

La campagne Uniqlo bien sûr, qui était très fun et créative, et qui a fait un beau buzz mérité. Et évidemment le jeu concours « Pin’p My Weekend » organisé par Orange, dont j’ai remporté le gros lot! J’avais participé à ce jeu complètement par hasard, et avant tout pour voir la mécanique utilisée par la marque (bien expliquée là: pinterest.com/pin/133841420146525207). Les modalités de participation étant simples et bien expliquées, j’ai tenté le coup, comme une centaine d’autres participants (estimation d’après le nombre de commentaire dans les boards). J’ai eu la chance d’être sélectionnée par le jury et de gagner un weekend à Lisbonne.

– Enfin, Pinterest est déjà le 3ème réseau social derrière Facebook etTwitter grâce à une croissance record. Alors, Pinterest, simplephénomène de mode ?

Tout dépend de ce qu’on entend par « phénomène de mode »: à partir de quel moment peut-on dire qu’une plateforme est passée de mode? Quand elle ne parvient pas à trouver de business modèle? Quand sa communauté croît plus lentement ou commence à décliner? Quand on en parle moins parce que d’autres font l’actualité? Tout va très vite dans ce milieu, et on ne peut jurer de rien: qui aurait cru en 2006 que Myspace en serait là aujourd’hui? Tout dépendra des capacités de Pinterest à répondre à l’évolution des usages, des demandes et des technologies.

Merci Laura et à bientôt sur les réseaux !
Rendez-vous dans quelques jours pour une nouvelle étape de ce Tour de France de Pinterest.