Enquête : qui sont les community managers en France ?

Puisque Community Manager est un métier qui vous passionne et sur lequel vous avez beaucoup d’interrogations, je relaie une enquête qui est basée sur des témoignages de personnes exerçant ou ayant exercé ce métier.

Celle-ci fait le point sur le profil type du métier ou en tout cas, elle tente de donner une meilleure idée du ou des profils du community manager. D’autres informations sont récoltées au sujet du salaire du Community Manager, de sa place dans l’entreprise et de son travail quotidien.

Je vous invite en passant à lire cette série d’interviews pour en savoir plus sur le job. Des Community Managers travaillant en agence, chez l’annonceur ou en freelance ont répondu à ces questions : Pourquoi et comment êtes-vous devenus Community Manager ? Quelles sont vos missions ? De quoi sont faites vos journées types ? Comment vous organisez-vous ? Quels outils utilisez-vous ? Comment voyez-vous l’avenir du job ? Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent devenir Community Manager ?

Les témoignages de Myriam L’Aouffir de France Télévisions, Flavien Chantrel du Blog du Modérateur et Benoît Faverial de Publicis sont spécialement intéressants car ils occupent des places bien particulières au sein des organisations qui les accueillent, ces dernières sont également de natures différentes.

Une enquête menée par des Community Managers sur les Community Managers

Réalisée par RegionsJob et ANOV Agency, représentés par Mathieu et Flavien, cette enquête a été menée auprès de 454 community managers en France. Son objectif est de présenter qui est réellement le Community Manager, ce qu’il fait au quotidien, quelle est sa place dans l’entreprise…

Des infographies ont été imaginées pour illustrer les résultats, celle qui parle des salaires est accessible sur le blog d’ANOV Agency, celle qui présente le profil type est publiée sur Le Blog du Modérateur, celle qui aborde la question de la place du community manager dans l’entreprise est visible chez Kriisiis et enfin celle qui fait le point sur son travail est en ligne sur My Community Manager.

Ce qu’il faut retenir, les résultats de l’enquête en 10 chiffres :

  • 55 : 55% des community managers sont des femmes
  • 18-35 : la majorité des community managers a entre 18 et 35 ans
  • 52 : 52% des community managers sont titulaires d’un Bac + 5.
  • 25 : seuls 25% des répondants ont débuté leur parcours professionnel par un poste de community manager.
  • 40 : 40% des community managers exercent dans une PME.
  • 10 : 1 CM sur 10 seulement s’estime simple exécutant, les autres participant à la stratégie de l’entreprise de manière plus ou moins marquée.
  • 78 : l’objectif le plus souvent fixé est l’augmentation de la notoriété de l’entreprise dans 78% des cas.
  • 20-40 : 70% des sondés gagnent entre 20 et 40 000 euros bruts par an.
  • 88 : la présence sur les réseaux sociaux reste la principale activité des CM, 88% d’entre eux y sont présents dans le cadre de leur travail.

Les résultats complets de l’enquête

Camille Jourdain

Social Media Manager chez 909c, éditeur de la solution de Social Media Management Over-Graph. Formateur en Licence et Master. Auteur du livre "Tout savoir sur... Twitter - C'est bon pour le business !".

Articles recommandés

8 réponses à “Enquête : qui sont les community managers en France ?

  1. Ben dit :

    « 52% des community managers sont titulaires d’un Bac + 5″
    Ce chiffre est choquant : comment peut-on faire autant d’étude, pour au final passer ses journées à se toucher sur facebook et twitter ?

  2. Julian dit :

    J’ai 20 ans et suis Community Manager en agence et de formation je n’ai qu’un niveau Bac.

    Il est vrai que je travaille rarement avec des personnes qui n’ont pas poursuivi leurs études, pourtant je ne me suis jamais senti en retrait. Dans ce métier il me semble que ce qui prime le plus est l’expérience, la motivation, et une certaine forme d’aptitude naturelle à comprendre les mécanismes des nouvelles méthodes de communication.

  3. Emilie Dupré dit :

    @Ben : pour répondre à votre commentaire, un community manager fait bien plus que commenter sur Facebook et Twitter et au contraire c’est un métier où il est bon d’être expérimenté. Le community manager élabore la stratégie, anime la communauté, écoute, échange, écrit des articles, analyse les données du site, communique les problèmes et les avis à son équipe en interne, il fait de la veille. Bref, un community manager doit aussi avoir une certaine expérience. Et puis je dirais que le community manager doit prendre des initiatives pour aller plus loin. La définition du poste n’est pas forcément cantonnée à Twitter et Facebook. Il peut faire du SEO, SMO etc etc… Bref moi je ne me sens pas du tout mal d’être Bac +5. C’est un métier où il faut être passionné. Et pour répondre à ses fans ou followers, il est bon d’avoir une expérience client au préalable pour pouvoir mieux gérer les situations de crise. Mon expérience passée m’aide énormément.

  4. Responsable de l’e-Réputation et du community management du Groupe GINGER-Grontmij, Responsable de la communication Web et du Community management de l’EBS Paris, Consultant en gestion de l’identité numérique, fondateur d’easybourse et d’easynetwork, Professeur de marketing Digital et auteur de l’ouvrage les Réseaux Sociaux sur internet Voici le profil de formation enseignée aux dirigeants sur la mise en place d’un communityy manaagement : http://www.ginger-formation.fr/stage_M132_1_2012.html
    Etant responsable du community management de deux structures, une école de commerce et d’un Groupe côté en bourse qui compte 11000 collaborateurs, la définition de ce nouveau métier n’est pas encore bien établie. Travaillant aux ressources humaines dans un cas et à la communication dans l’autre, je dirais que la mise en place des espaces communautaires, la gestion des flux, l’augmentation du référencement naturel des pages web du groupe, les formations diligentées aux salariés et enseignants, la gestion de l’e-réputation, la surveillance de la concurrence, le recrutement pas Viadéo ou Linkedin, le suivi des évolutions de ces espaces sociaux en mouvance permanente permet une fonction digne des postes de Direction Générale. Un Directeur de la communication d’aujourd’hui qui ne prendrait pas le train en route risquerait bien de rester sur le quai.
    Lorsque j’ai formé des community managers en 2010, le métier n’était déjà plus confié aux stagiaires et évoluait déjà autour de 3o à 50K euros. Aujourd’hui l’on me propose des postes de gouvernances de community management à 80 K euros. J’ai refusé chez Vanksen un poste de Directeur e-réputation à 90 K euros l’an dernier. Avec deux contrats de travail en CDI et une agence digitale, j’ai pu retrouver une rémunération qui fluctue entre 120 et 160K euros annuels. Le problème n’est pas de savoir s’il est avilissant de faire de cette passion un métier mais bien d’en comprendre les arcanes et le ROI dégagé pour l’entreprise.
    De nombreux éléments concernent le ‘capital immatériel’ (donc difficiles à chiffrer) comme la réputation, le nombre de CV reçus de Viadéo du fait d’un page GINGER suivie par 4000 ingénieurs avec Twitter. Notre page facebook de l’EBS Paris dépasse les 100 000 visites par semaine alors qu’elle a été créée seulement fin juillet. Le ‘community management’ est bien en train d’acquérir ses lettres de noblesses et une place bientôt incontournable au sein du COMEX des groupes, à la croisée des chemins entre la direction de la communication, la DRH, la direction informatique, les patrons de filiales et la Direction générale.
    Bien amicalement
    Louis-Serge Real del Sarte

  5. Lisa dit :

    D’ailleurs certaines écoles de commerce accessible bac + 4 forment maintenant au métier de community manager. Vous ne trouverez d’ailleurs que peu d’offres qui ne demandent pas un bac + 4/5 minimum pour occuper ce poste. Celui-ci étant très axé client comme le souligne Emilie.
    Et puis il faut aussi une bonne plume ainsi que mal de techniques de web marketing. Dernière chose et pas des moindres, un bac + 5 permet d’avoir un salaire plus conséquent…

  6. Optimonet dit :

    Le métier de Community Manager a trop de facettes pour être résumé en une seule infographie, j’en connais quelques uns qui ne correspondent à aucun des profils mentionnés.

  7. Nathalie dit :

    Merci pour ce billet et cette discussion très riche!
    Si la notion de Community Management fait à peu près l’unanimité (il me semble), les profils de Community Manager peuvent être différents selon la taille, le secteur de l’entreprise et la stratégie de marque, cela ne me choque pas qu’il y ait plusieurs types de Community Managers avec des missions plus ou moins élargies.

  8. [...] trouvez toutes les réponses dans cette enquête fait par des Community managers sur les community managers. 454 community managers ont été [...]

COMMENTAIRES