Influence Marketing et taille de la communauté des influenceurs

Dans une interview radio accordée à RTL, Guillaume Doki-Thonon, le Fondateur de Reech, a présenté Reech et parlé de Marketing d’Influence. Il a notamment annoncé une information sur la taille des communautés des influenceurs. Connaître le nombre minimum d’abonnés à avoir pour être considéré comme « influenceur » peut s’avérer intéressant. Le chiffre avancé est 1000 abonnés ! Ce qui veut dire qu’il faut être suivi au minimum par 1000 personnes sur une plateforme pour être considéré comme influenceur (selon une étude américaine). Que pensez-vous de ce chiffre ? Parlons-en !

Interview de Guillaume Doki-Thonon, CEO de Reech sur RTL.

D’abord, je vous présente l’interview. Extraits : « 1/3 des consommateurs décident d’un acte d’achat à partir de ce qu’ils trouvent sur des blogs. Nous suivons tous des influenceurs… ».
« En France, près de 90% des influenceurs gagnent moins de 5000 euros par an. Ce sont des micro-influenceurs qui ont un réel pouvoir de prescription ».
« Instagram est le réseau le plus utilisé par les influenceurs, c’est aussi le plus demandé par les marques pour des partenariats. »
Pour en savoir plus sur les influenceurs, l’influence marketing et la solution Reech, écoutez cette interview dans son intégralité.

Selon moi, à partir de quelques milliers d’abonnés, une personne peut effectivement avoir de l’influence. Attention, la taille n’est pas le seul critère à prendre en compte. Nous en reparlerons plus bas…
En ce moment, on parle beaucoup de micro-influenceurs pour des profils ayant entre 1000 et 10 000 abonnés. D’après une récente étude de Reech, « Les influenceurs et les marques, édition 2018« , ces micro-influenceurs sont de plus en plus nombreux. Ce sont des personnes qui prennent la parole sur des thématiques particulières et qui sont suivies par quelques milliers d’abonnés. Il faut savoir que la majorité des influenceurs a entre 1000 et 50000 abonnés. Voici la répartition exacte des influenceurs selon la taille de leurs communautés :

  • 45% des influenceurs ont entre 1000 et 10.000 abonnés.
  • 35% des influenceurs ont entre 10.000 et 50.000 abonnés.
  • 16% des influenceurs ont entre 50.000 et + de 100.000 abonnés.

micro-influenceurs : en phase avec les marques

Une marque qui souhaite travailler avec des micro-influenceurs devrait toujours bien étudier leurs profils. En pratique, un micro-influenceur se définit par rapport à un secteur d’activité, à une zone géographique et aux tops influenceurs de son secteur. Une influenceuse Mode ayant 10000 followers sur Instagram peut être considérée comme une micro-influenceuse, alors qu’un influenceur spécialiste de la Mode vintage ayant le même nombre de followers est un top influenceur dans son domaine. Pour la marque qui travaille sur une stratégie d’influence, il est important de vérifier que les micro-influenceurs sont en phase avec elle, son histoire, son domaine d’activité, sa localisation, ses valeurs, ses produits et bien sûr sa cible.

micro-influenceurs : star de l’engagement

Allons plus loin sur les caractéristiques des micro-influenceurs. Ils sont experts d’un sujet et proches de leur communauté, ils échangent quotidiennement avec les membres, ce qui explique une forte adhésion aux messages émis par ces personnes. Même si la taille des communautés des influenceurs compte encore beaucoup pour certaines marques, il faut bien comprendre que ce n’est plus aussi important en 2018. Au contraire, faire appel à des micro-influenceurs peut s’avérer beaucoup plus efficace et générer plus d’engagement. Les marques qui les sollicitent obtiennent des taux d’engagement largement supérieurs à celles qui passent par des stars et autres personnalités très populaires sur les réseaux sociaux.

Micro-influenceurs : véritables prescripteurs

Mieux, les micro-influenceurs sont de véritables prescripteurs puisqu’ils inspirent confiance et font aujourd’hui vendre davantage ! Ils poussent leurs abonnés à acheter des produits, ce qui rend les campagnes plus rentables pour les annonceurs. Prenons un exemple dans le secteur de la mode avec le blog Babillages : « J’accorde plus de crédit à ce que va dire un influenceur qui s’y connaît un minimum ». « Si l’influenceur est spécialiste dans un domaine, j’aurai tendance à plus lui faire confiance pour des produits. » Ce sont des extraits de témoignages d’abonnées Instagram de Capucine du blog Babillages. Je vous invite d’ailleurs à lire l’article qu’elle a publié sur son blog : « Les influenceurs vous font-ils acheter des produits de soin ?« .