L’avenir du marketing en 3 sujets phares : Intelligence Artificielle, Data et Confiance.

Mapp, solution spécialisée en marketing, présente un livre blanc réalisé avec Visionary Marketing, sur le futur du marketing et sur les technologies. Intitulé : « Sherlock Holmes enquête sur la nouvelle vague des technologies marketing », il répond à ces différentes questions : Comment vont évoluer les métiers du marketing ? La guerre entre le marketing et la publicité aura-t-elle lieu ? Faut-il supprimer les silos au sein de l’entreprise ? Comment garder le contrôle de vos données ? Quelles sont les étapes à suivre pour faire converger toutes vos données ? Sherlock Holmes a mené l’enquête ! Les résultats sont présentés dans le livre blanc, que je vous invite à télécharger.

Plusieurs chiffres issus de cette enquête ont été relayés par FlashTweet sous la forme d’une infographie, à découvrir ci-dessous :

Intéressons-nous au futur du marketing et au principal changement qui correspond au coeur du métier du marketing. Le marketeur devra sortir de sa zone de confort et innover en utilisant les données afin de choisir les actions les plus adaptées. Concernant les sujets phares associés au futur du marketing, je peux en citer plusieurs mais j’ai envie de vous parler d’Intelligence Artificielle (IA) en priorité. J’abordais déjà le sujet il y a quelques semaines sur mon blog, le marketing est un formidable terrain de jeu pour l’IA en raison d’un volume de données important, des temps de réponse courts et des technologies accessibles via les API développées par les GAFA. Le Big Data annonce en réalité l’émergence d’un nouveau Marketing qui a pour but de réduire l’écart entre l’offre et sa réception, en marginalisant progressivement ces intermédiaires que sont les professionnels du marketing. Il faut dire que nous allons assister à une amplification de l’usage de l’IA en 2018 et plus particulièrement avec les chatbots qui devraient devenir de plus en plus intelligents.

L’IA offrira de nouvelles perspectives au marketing. Cet avis est d’ailleurs partagé par 80% des responsables marketing ! L’Intelligence Artificielle est effectivement intéressante à plusieurs niveaux pour le marketing. Même si tout le monde en parle, en bien ou en mal, même si ça peut paraître un peu tôt et trop vite, son potentiel est important pour le marketing. Il faut différencier le marketing qui s’intéresse à des consommateurs dont il cherche à comprendre le comportement et l’IA qui y voit des données qui agissent en temps réel. En couplant le marketing à l’IA, on donne ainsi les moyens au système intelligent d’identifier lui même la boucle de rétroaction qui permet d’atteindre un objectif en particulier. Je pense que demain, le marketing sera très simple d’accès avec l’IA, ou en tout cas, plus simple. En connectant des données à une plateforme, nous pourrons identifier les opportunités, écrire des messages, cibler les audiences et mesurer les résultats.

Quel sera l’avenir du marketing ? 3 sujets phares

Je vous livre maintenant un extrait du livre blanc de Mapp, une partie du témoignage de Karima Catherine Goundiam, influenceuse, consultante et PDG de Red Dot Digital Agency. Karima parle également d’Intelligence Artificielle, de données mais aussi de confiance…

  • Les marketeurs ne peuvent plus ignorer l’intelligence Artificielle.

L’IA ne peut que devenir plus intelligente. Les directeurs marketing qui mettront en oeuvre ces technologies verront des résultats en termes d’amélioration de l’exploitation des données qu’ils collectent, d’analyse des insights clients et de développement de stratégies de marketing clients. L’IA pourrait même se charger de tout le travail d’analyse alors que les marketeurs devraient se focaliser sur les propositions de valeur. Ils doivent prendre conscience de la valeur de ce que l’IA apporte à leur métier, de façon à ce qu’ils puissent en tirer tous les bénéfices dans le futur.

  • Les marketeurs doivent entrer de plain-pied dans l’ère de la donnée.

Un des travers des marketeurs est que parfois, ils se laissent rattraper par la routine et finissent par s’en contenter. Au lieu de se focaliser sur les données qu’ils collectent, ils tendent à les ignorer et à rester dans leur zone de confort. Cette attitude limite la capacité des marketeurs à innover et à comprendre les données qui sont déjà en leur possession. En outre, du fait de la masse de données qu’ils capturent au travers des visites sur leurs sites web et des nombreuses interactions avec diverses plateformes digitales, les responsables d’entreprises toléreront de moins en moins que les facteurs clés de performance (KPIs) ne soient pas mesurés correctement.

  • Le contenu est roi mais la confiance est reine.

Les relations entre marketeurs et consommateurs se sont très nettement détériorées dans les cinq dernières années du fait d’une perte de confiance inspirée par les actions des marketeurs. Ceci est particulièrement vrai du marketing digital. Du blocage des publicités, en passant par la remise en cause de pratiques commerciales à l’éthique parfois discutable, les marketeurs doivent faire face à un scepticisme plus fort. Même les marketeurs qui jouissent d’une réputation solide et qui ont enchaîné les succès par le passé, se trouvent dans une position où ils doivent rétablir cette confiance avant de pouvoir collecter les données des consommateurs. Cela signifie que le rôle du marketing doit désormais changer complètement de méthodes. Il doit faire preuve d’authenticité au travers de sources fiables et de faits véritables. Ne parler que de son expérience personnelle en la saupoudrant d’une légère couche marketing n’est pas suffisant. Les marketeurs devraient s’efforcer à être uniques, authentiques et à inspirer la confiance.

Téléchargez le livre blanc.

A lire également sur le livre blanc :
Article de Cédric Jeanblanc, du blog Visionary Marketing
Article d’Anthony Rochand, du blog Social Media Optimization
Article de Frédéric Canevet, du blog Conseil Marketing
Article de Philippe Gastaud, du blog e-Strategic
Article de Cyril Bladier, du blog Business-On-Line
Article de Guillaume Villon de Benveniste, du blog The Innovation and Strategy Blog